Le comportement des chevaux en troupeau

 
Le cheval à la base est une proie pour les autres prédateurs, autrefois, on le chassait pour sa viande et lorsqu’il vivait en troupeau, celui-ci n’était pas toujours tranquille à cause des prédateurs, le role de l’étalon était bien sur de protéger son troupeau des attaques extérieures. Si bien souvent, les chevaux dorment debout c’est un reflexe: ils doivent etre prets à fuir n’importe quelle attaque qui peut surgir à n’importe quel moment (en liberté en troupeau). Alors que l’étalon veille sur les siens, la jument dominante, en général une jument agée s’occupe de trouver les points d’eau et de nourriture pour le troupeau, elle repère ces coins. Elle fait règner l’ordre: si elle voit qu’un cheval a un comportement trop agressif envers les siens, elle le chasse du troupeau, hors pour un cheval etre mis à banc signifie danger de mort car il ne serait plus protégé par les siens, on comprend que les chevaux sont indissociables d’un groupe dans leur nature. Le toilletage y joue aussi un role important: en se grattant mutuellement avec les dents tete beche, les chevaux prennent soins d’eux, celà évite aussi les parasites. 
 
Un cheval chassé du troupeau qui demande à etre reintégré va adopter une attitude "passive", il baisse la tete les naseaux raz du sol en reniflant et en se mettant à machouiller comme s’il demander de la nourriture, des soins, qu’on le prenne en pitié. Si la jument constate que le cheval est désormais pret à adopter un comportement correct alors elle lui fera confiance et se tournera en lui montrant ses flancs, cessant de lui faire fasse comme pour lui dire "ça y est tu peut revenir avec nous à présent" si une fois intégré dans le troupeau, le cheval ne change pas son comportement, alors elle le chassera de nouveau jusqu’à que celui-ci redevienne correct, celà  durera aussi longtemps qu’il en sera nécessaire car le maintient de l’ordre, la hiérarchie prédomine chez le cheval.
Publicités
Published in: on 28 octobre 2005 at 16 h 46 min  Comments (1)  

Yaouuuuuuuuuuhh!!!! Ce soir je sors au Billy Bob’s

 
Trop contente: je sors avec des amis ce soir au Billy pour faire du Line Dance et on reste pour le concert de Country ensuite!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
yeeeeeeeeeee hawwwwwwwwwwwwww!!!!!!!!!!!
 
 
 Country
 
 
Published in: on 27 octobre 2005 at 16 h 45 min  Laisser un commentaire  

petit extrait audio

 
Petite chanson traditionnelle d’un Cowboy enregistrée en 1940 trouvée sur un site américain Country
Published in: on 27 octobre 2005 at 14 h 40 min  Laisser un commentaire  

soins des sabots des chevaux: exemple de graisses spécifiques

 
Il existe deux types de graisses pour les sabots: type "le Onguent du Maréchal" blonde composée de graisse animale, d’huile de foie de Morue et d’huile de laurier, celle ci est transparente, elle permet de nourrir les sabots asséchés c’est d’ailleurs celle que j’utilise  et "le goudron de bitume qui est noire, on s’en sert l’hiver pour éviter que les sabots ne pourrissent avec l’humidité. Comme il ne fait pas encore trop humide, et que les chevaux du club ne m’appartiennent pas, je préfère opter pour l’onguent du maréchal car elle est transparente.
On graisse les sabots régulièrement sur la fourchette et la sole.
Published in: on 27 octobre 2005 at 13 h 06 min  Laisser un commentaire  

site de discussion avec des vrais cowboys et cowgirls des Etats Unis

 
Je vous invite si vous souhaitez communiquer avec des vrais cowboys et cowgirls à consulter le site suivant:
 

http://www.cowboy.com/ , en ce qui me concerne j’apprends beaucoup d’informations concernant la culture western et les métiers du ranch grace à eux.

 

J’ai meme apris qu’il existait des écoles pour travailler dans les ranchs et aussi parfois, il existe meme une possibilité pour etre logé. On peut aller à l’école à tout age là bas, il y a meme des gens de 50 ans qui y vont encore ce sont "school horses and ranch". Par contre, le métier de Cowboy ou Cowgirl comme vous le savez est mal rénuméré et assez difficile, bien qu’il m’attire toujours, j’ai bien peur de ne pas avoir suffisement de ressources pour envisager plus tard une école là dedans, enfin, rien n’empeche de rever, lol!!!

 

En dehors de celà, je trouve les Américains forts accueillants et sympatiques, je suis meme restée pour vous dire 3 heures à parler avec eux avec grande détente.

 

 

 
Published in: on 27 octobre 2005 at 1 h 02 min  Comments (2)  

Nouvelle association d’équitation western crée par Frédéric Bellanger en Juillet 2003

 
 Voici un petit article d’Equiwest* qui a attiré mon attention:
 

 

 

Pour rassembler des passionnés d’Equitation western:
 
En Juillet 2003, Frédéric Bellanger a crée une association "Western Crazy Team", qu’il préside aujourd’hui autour d’une quinzaine d’adhérents. Le but de celle-ci est de rassembler des personnes passionnées par le cheval en général et de développer l’équitation western, aussi bien de compétition, que de promenades, de randonnée et de loisir. "Western Crazy Team",a également l’objectif d’organiser des concours, des manifestations portes ouvertes, des rallyes, des stages d’équitation western, de maréchalerie et d’éducation de chevaux, en dehors de l’entreprise" souligne Frédéric Bellanger
 
 
 
Présentation de Frédéric Bellanger:
 
Frédéric Bellanger est né et a passé une partie de son enfance aux Etats Unis ou il a découvert sa passion pour le cheval, il revient ensuite en France et passe son 7eme galop classique à l’age de 15 ans. C’est en Vendée en 2000 qu’il crée "les écuries de la Daudière ou aujourd’hui, il élève, débourre, dresse tous les chevaux et prépare les cavaliers à la compétition dans la pure tradition western et s’est meme spécialisé dans le dressage des chevaux mal ou pas éduqués, difficiles. " Je communique ainsi mon amour du cheval aux cavaliers qui s’entrainent chez moi, en les aidant à développer leur "feeling", à comprendre le cheval, à parler cheval, avec beaucoup de patience, car de part ma double nationalité, américaine et française, c’est tout naturellement dans l’esprit des cowboys que je souhaite partager ce plaisir de vivre avec les chevaux (…)" observe Frédéric.
 
 
 
Pour contacter l’association:
 
Frédéric Bellanger, la Daudière,
Saint -Hilaire-du-bois,
85410 La Caillère;
tel: 02 51 51 27 95
Published in: on 26 octobre 2005 at 13 h 42 min  Comments (1)  

essai

Published in: on 26 octobre 2005 at 0 h 37 min  Comments (2)  

About « Don’t come knockin »

 
 
 
Aujourdhui je suis allée le voir à 18h
++++ j’ai adoré!
Ce film est vraiment captivant, un peu tragique car Howards Spence le célèbre acteur de Westerns a du mal à se faire comprendre par son fils car celui ci ne comprends pas qu’il revienne seulement après de si longues années non passées à ses cotés, il lui dit meme "tu n’es pas mon pere, tu n’es qu’un nul", La mère d’Howards est du meme avis que son filsn, bref un personnage hors du commun et aventureux pour qui les évenements se succèdent mais finissent par aboutir par une belle fin, les paysages sont à vous couper le souffle: grands galops dans les plaines du Montana, casinos, grosses voitures. Les images sont très belles et les personnages sont émouvant, ce film est un reflet de la culture américaine tourné dans le sens tragique du coté familial mais très riche en émotions.
 
Et vous, qu’avez vous pensé de ce film, j’attends vos commentaires.
Merci d’avance,
Céline
Published in: on 26 octobre 2005 at 0 h 33 min  Laisser un commentaire  

CJMX radio

 
 
Je vous invite à découvrir CJMX radio, en direct du Québec qui vous propose un large choix de musiques Country pour y passer un très bon moment et etre au courant des nouveautés de cette belle musique. Pour l’écouter, consultez la liste "musique" de la page d’accueil de mon blog.
Published in: on 25 octobre 2005 at 15 h 20 min  Comments (1)  

formation moniteur d’équitation western et petite note au sujet de la formation d’entraineur

 
 
 
 
NP American Horses Academy, Philip Navillod, L’Etang place aux Ames 61110 Bretoncelles tel: 02 37 81 18 20 et 06 75 48 86 62  proposent une formation professionnelle pour devenir moniteur d’équitation western. Au programme: galops FFE et AFEW,  cours tout au long de l’année et  stages tout au long de la semaine et le week end (minimum 5 cavaliers) ,entrainement, débourrage des chevaux, pension, élevage et saillies, Quarter, Paint, Apaloosa.
 
Petite information au sujet du métier d’entraineur de chevaux: D‘après le moniteur de ce club que j’ai contacté hier, il n’existe pas de formations pour ce métier, cependant, il est possible de faire ce métier mais à ces quelques conditions: disposer d’une structure permettant d’héberger des chevaux, d’espaces nécessaires pour la pratique de cette activité, d’avoir de l’argent, de posséder un excellent niveau en équitation western, d’avoir une très bonne connaissance aussi des soins vétérinaires, de l’équipement, de travailler en collaboration (secrétariat, comptable ect….) et surtout de savoir gérer un élevage. Le mieux est bien sur de commencer à passer ses galops western, pour en arriver à pratiquer ce métier, on en convient donc que celà implique pas mal de responsabilités et d’investissement. Ceci dit, celà semble très interessant.
Published in: on 25 octobre 2005 at 14 h 57 min  Laisser un commentaire