travail du nez à la botte avec un « shank »

 
 
      Le shank est un mors à branches que l’on met aux chevaux de plus de 5 ans.
Pour ce qui concerne le travail du "nez à la botte" avec celui-ci: travail à 2 mains dans cet exercice:

Au départ pour cet exercice qui consiste à assouplir l’encolure du cheval, on forme un cercle d’environ 3 mètres de diamètre, on place le cheval bien correctement sur celui-ci et quand tout va bien: à condition de savoir tenir un cercle correctement, on passe à ce travail du nez à la botte.
 

la main intérieure doit venir se placer au-dessus du garot du cheval et elle est plus haute que la main extérieure qui reste souple et apposée contre l’encolure du cheval, ici c’est la rene intérieure et aussi l’action des jambes qui guident le cheval. Il faut veiller à équilibrer ses aides.

Cette rene intérieure se tient plus raccourcie que l’autre, elle va venir ramener le bout du nez du cheval vers l’intérieur: l’encolure va venir s’incurver vers l’intérieur et on parle de "nez à la botte" car le cheval doit venir ramener sa tete au plus près la botte (le cheval y arrivera petit à petit après plusieurs semaines voir mois d’entrainement, l’assouplissement se fait petit à petit tout comme pour nous lorsu’on fait de la gymnastique, c’est pareil."le nez à la botte" est une image mais un terme qu’on utilise pour décrire cet exercice. Les renes sont utilisées avec souplesse mais pas trop laches non plus, elles n’agressent pas le cheval mais le guident. Le cheval ne doit ni etre trop lent ni trop rapide, veuillez à une impulsion modérée= entre les 2. Une petite impulsion est nécessaire pour motiver le cheval à rester sur le cercle mais tout dépend des chevaux bien sur, certains sont déja très en avant donc inutile de trop pousser en avant.
 
Tout en essayant de garder un cercle correct et une bonne incurvation de la part du cheval, ses épaules suivent le cercle mais l’encolure reste à l’intérieur de celui-ci, on garde les jambes au contact mais on controle le cheval s’il a tendance à trop s’incurver à l’intérieur par exemple, on le ramènera vers l’extérieur avec la jambe intérieure, s’il se penche trop vers l’intérieur, le ramener vers l’extérieur. Les jambes encadrent le cheval, et cette action des jambes se fait par petites pressions. Si le cheval épouse correctement le cercle, inutile de trop pousser les épaules du cheval avec les jambes.
Si l’aide des jambes est insuffisante, on peut utiliser les éperons qui sont une aide à doser.
Le tout est de guider le cheval et non de rentrer en conflit avec lui, on doit veiller à ce que le travail soit relaxant, qu’il devienne autant un plaisir pour le cheval que pour le cavalier.
 
 
La bonne attitude à obtenir du cheval est qu’il soit décontracté, souple, sa queue ne doit pas fouetter pendant l’exercice car celà signifierait que l’on stresse le cheval durant l’exercice, celle-ci doit etre au repos= signe de calme et de décontraction.
Eviter à tout prix de stresser le cheval = très important pour tout exercice.
 
nb: on a travaillé aujourd’hui aussi le "nez à la botte" au trot, par contre, on l’a fait après avoir fait la détente au trois allures (sans le nez à la botte) c’est le meme exercice à part qu’on agrandit le cercle.
 
Bonne nuit, il est tard, je vais me coucher.
A Bientot,
 
Céline
 
Published in: on 29 septembre 2006 at 0 h 34 min  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://celineswesternlife.wordpress.com/2006/09/29/travail-du-nez-a-la-botte-avec-un-shank/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :