le cow-boy

Le cow-boy était autrefois un gardien de vaches, il passait de longues heures d’affilée environ 16 heures voir plus en selle à surveiller un troupeau de vaches, ils les marquaient, les vaccinait, séparait les jeunes veaux de leurs mère pour faire le tri. Il devait aussi trouver des points d’eau sur son trajet et de bonnes zones de pâturages afin que le troupeau ne meurt pas sur place.
La vigilence du cow-boy:
Un cow-boy devait faire face à de conditions difficiles de travail: son principal ennemi était le climat: en effet, les tempêtes et les coups de rafale constituaient des dangers, le bruit du vent effrayait les vaches, les éclairs et le tonnerre les rendaient histérique, c’était la panique: les vaches se mettaient alors à bouger dans tous les sens, elles devenaient alors dangereuses et pouvaient tuer les cow-boys qui pouvaient se retrouver mort écrasé sous le troupeau ou transpersé par les cornes.
Il fallait alors pour celà les conduire en les faisant tourner sur un grand cercle toujours dans le même sens jusqu’à ce qu’elles se calment.
Les grandes pluies, rendaient le sol très glissant et quelques vaches pouvaient alors glisser et tomber dans des points d’eau. Il fallait alors les sortir de là et ce n’était loin d’être facile.
Les hivers rudes pouvaient geler les troupeaux.
Les vaches pouvaient à n’importe quel moment s’égarer voilà pourquoi, il fallait avoir un oeil très attentif et savoir compter vite le troupeau pour vérifier que le compte était bon. Il fallait également les conduire lentement car lors de longs trajets, celles-ci pouvait perdre rapidement du poids et si on ne respectait pas une certaine cadence, le pas, elles pouvaient à tout moment paniquer et se disperser.
Le mangeur de poussière:
On apellait le cow-boy « le mangeur de poussière » parce-que lorsqu’il convoyait le troupeau était couvert par celle-ci d’ou l’utilité du bandana un foulard de couleur rouge à l’origine en tissu qu’il nouait au bas de son visage: celui-ci couvrait son nez et le reste pour lui éviter de respirer cette dernière. Celui-ci servait également aux cow-boys à mieux se repérer les uns et les autres au loin: ils se faisaient des signes en brandissant en l’air ce morceau de tissu de couleur rouge pour celà.
Voilà pour la petite histoire, mais je n’ai pas tout raconté, c’est juste que j’avais envie d’écrire un peu sur ce personnage qui est devenu ensuite une légende mais on oublie que celui-ci était un homme très courageux et modeste. Il n’vait pas le temps de fanfaronner avec de belles chemises. L’esprit original du cow-boy c’était de travailler avec des vaches en groupe avec d’autres hommes qui comme lui essayait de passer aussi du bon temps pour se détendre après le travail en chantant des chansons, en jouant de l’harmonica ou en se racontant de bonnes blagues puis lorsque la saison de travail était terminée avec l’argent qu’ils avaient gagné, ils allaient se distraire en ville voir des femmes, aller dans les saloons puis ils tiraient des coups de feu en l’air à travers la ville pour célébrer leur passage puis ils en profitait aussi pour s’acheter une nouvelle chemise ou un chapeau mais ils ne gagnaient pratiquement rien donc les achats étaient modestes
Céline Gentot
Publicités
Published in: on 4 octobre 2008 at 20 h 24 min  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://celineswesternlife.wordpress.com/2008/10/04/le-cow-boy/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :