Panique de Fanta à cause d’une charette

 
 
Tout c’était bien passé avec Fanta mais cette fois-ci, il lui a pris comme une immense panique à cause d’une charette et il m’a fallut faire preuve de patience et de compréhension.
 
 

Tout n’est pas toujours gagné d’avance avec un cheval. Comme Monty Roberts, je pense qu’il faut savoir se montrer patient et vouloir se précipiter avec un cheval dans ce qu’on entreprend avec lui est une erreur.

C’est ce qu’il s’est passé hier avec Fanta. J’ai voulu aller trop vite dans mon action et je n’ai pas assez essayé de le comprendre :

Voici ce qu’il s’est passé et mon erreur :

La balade s’était plutôt bien passée au départ.

La balade c’était bien passée comme d’habitude mis à part que Fanta était plus nerveux que d’habitude et voyant qu’il insistait pour vouloir aller plus vite au trot pour passer si je le laissais faire au galop. Chose que je n’ai pas osé lui laisser faire car j’ai appris que chaque fois que l’autre jeune fille qui le montait au galop chutait car il l’embarquait, j’ai décidé de lui faire faire quelques arrêts comme d’habitude de temps en temps mais il ne parvenait pas à rester immobile, alors une certaine tension s’est crée entre nous 2. J’ai tout de même exigé ces 2 ou 3 arrêts comme d’habitude, il a bougé durant ceux-ci mais a quand même accepté de s’arrêter. J’en ai conclu qu’il était plus nerveux que d’habitude ou alors la vue du petit chemin de campagne en terre battue lui a inspiré le galop et il en a surement assez de ne jamais pouvoir galoper avec moi. Je pense que c’était plutôt ça le cas. Aussi il a arraché à plusieurs reprises mes rênes pour brouter d’une telle force que j’ai quand même réussi à reprendre mes rênes mais il voulait sans cesse brouter, chose qu’il ne fait qu’occasionnellement d’habitude avec moi. Alors je lui ai fait faire un ou 2 reculés pour lui faire comprendre qu’il commençait à dépasser les limites.

J’en ai énormément à apprendre avec les chevaux.

Bref, les choses se sont corsées et j’ai commis une erreur quand :

Alors que j’étais sur le chemin du retour, un cheval attelé qui s’apelle Charlie, celui qui l’avait violement mordu de partout, qui s’était bagarré avec lui et mordu très fort à la cuisse il y a environ 6 mois a fait son apparition. La cochère a crié pour me dire que les chiens du propriétaire qui avait l’habitude de se balader à proximité de moi et de Fanta pourrait se sauver et elle craignait qu’ils s’échappent et ne rentre pas à la maison.

J’étais sur le chemin du retour et je n’avais pas vu la charrette tout de suite qui arrivait derrière moi, elle faisait un fracas épouvantable, il y avait encore une bonne distance de sécurité suffisante mais j’ai voulu faire faire demi tour à Fanta sur le côté sens inverse à l’arrivée de la charrette. En plus de cela une tondeuse s’est mise en route juste après. Ce qui a provoqué encore plus de stress à Fanta.

Impossible de le manœuvrer, il s’est mis à hennir violement et de façon désespérée, son hennissement était nerveux et ressemblait à celui d’un cheval qui est en grand danger comme pour apeller ses congénères. Il ouvrait de grands yeux, reniflait de peur et marchait latéralement sur la route, emboitait l’allure avec une impressionante nervosité, il tremblait, j’avais un mal fou à le contrôler.

Il a eu une terrible décharge d’adrénaline, depuis l’age de 7 ans je cotoie et je monte les chevaux mais là je n’ai jamais rencontré de ma vie un cheval aussi effrayé, il était « fou de peur ».

Je n’ai pas eu le choix et je suis descendue de cheval. Toujours en le marchant en main j’ai amené Fanta dans un pré à gauche de la route en attendant que la charrette s’éloigne, je lui ai fait faire des cercles afin de l’apaiser ce que j’ai pensé correct mais je n’ai aucune certitude si cela suffit vraiment à apaiser un cheval. Je l’ai laissé brouter. Mais il continuait à transpirer et à hennir violement en voulant me prendre la main (prendre le dessus). Il a faillit se cabrer à plusieurs reprises. Si je n’avais pas tenu fortement le cheval avec la technique que j’avais apprise lors de ma formation de soigneur de chevaux, je me serait fais promener par Fanta et il se serait échappé.

L’erreur que j’ai faite c’est que je me suis dite qu’il fallait que je remonte dessus car il n’y avait aucune raison que je me laisse faire par un cheval, qu’il devait m’obéir et se calmer, que je devais remonter dessus sinon après quoi il ne laisserait plus jamais personne monter sur son dos, voir pourrait devenir dangereux en se débarrassant comme bon lui semble son cavalier ou sa cavalière.

J’ai donc continuer à marcher en le contrôlant puis j’ai reéssayé de me hisser sur son dos en montant sur un petit muret mais il ne faisait que reculer. Il a quand même essayé de se contenir un peu pour me laisser monter même s’il reculait à plusieurs reprises. Au bout de 15 tentatives, j’ai presque réussi mais par peur qu’il se cabre, je me suis retrouvée à califourchon sur le côté du cheval lol. Je me suis mal hissée dessus. J’ai sauté à terre pour me remettre sur mes pieds.

Puis j’ai voulu reéssayer. A ce moment là, 2 personnes, la voiture de ma grand-mère sont arrivées. Ma grand mère voyant l’heure passée était partie me rejoindre pour me dire que j’étais invitée à déjeuner chez son frère et sa femme (invitation surprise). Les 2 personnes étaient des passants du Samedi. Tout le monde m’a demandé de ne pas remonter sur Fanta et j’ai écouté leurs conseils.

Je suis donc rentrée à pied mais je pense que mon erreur c’est que je n’ai pas essayé de comprendre Fanta vers la fin. J’aurais du comprendre tout de suite qu’il ne servait à rien d’insister pour remonter sur son dos après la décharge de stress qu’il venait de subir. Et que sans doute il me disait qu’il était préférable que je ne remonte pas sur son dos pour la journée.

J’ai suis rentrée avec lui à l’écurie et je l’ai pansé puis abreuvé.

Aujourd’hui, je laisse Fanta tranquille. Je pense qu’il a besoin de solitude. Je pense beaucoup à lui, il me manque.

Je m’en veux de ne pas être encore capable de savoir encore bien m’y prendre avec les chevaux mais en ce qui concerne rentrer à pied, ça a été un bon choix car il s’est apaisé sur le chemin du retour quand il a vu que j’étais décidée à ne pas me remettre sur son dos mais à rentrer à pied en marchant avec lui. Il est redevenu calme. D’ailleurs je pense qu’il était si nerveux que j’aurais fais du rodéo ou il aurait été très violent avec moi à cause de sa colère ou de sa peur incontrôlables qu’il venait de subir.

C’est comme s’il avait eu peur, qu’il se rapellait de ce que lui avait fait subir Charlie ou alors qu’il a simplement voulu obéir à lui car c’était son dominant. Et que donc il avait le devoir de refuser avec force ma présence sur son dos. Ou bien il voulait montrer à Charlie que c’était lui le dominant et vouloir l’agresser à son tour. L’autre possibilité et c’est l’idée qui m’est venue en premier et qui me semble le plus correspondre à la situation c’est que le bruit de la charrette + son dominant accroché avec cet engin qu’il n’avait jamais vu sans doute l’a effrayé en plus du cri qu’a émit la cochère comme si cette charette allait l’écraser et son dominant le chasser en plus avec ça accroché à lui ou que il voulait défendre son dominant qui était attaqué par cet engin effrayant donc se sauver pour venir l’aider à s’en débarrasser mais il la fuyait, il partait vers l’avant, donc j’associe plutôt ça à de la peur de sa part, de la peur multipliée par 100.

Seul Dieu le sait.

Toute expérience avec les chevaux, apprend des choses par rapport à leur comportement et aussi comment on doit agir avec eux. Ceci dit « prudence » est un maître mot.

Je songe sérieusement à demander conseil à des professionnels sur comment réagir dans certaines situations avec les chevaux car j’ai envie de mieux m’y connaître.

Je remonterais Fanta la semaine prochaine. Aujourd’hui je le laisse seul. Un jour de repos et de réflexion lui fera du bien je pense. C’est dommage car le gérant à la ferme, ils le laissent attaché et une journée de paddock aurait été préférable mais bon… Ce n’est pas mon cheval ni ma propriété donc je n’ai pas le droit de le faire.

Je me suis reposée dans l’après midi de cette journée en montant First un quarter Horse noir assez grand avec qui je me suis entrainée sur un petit parcours de Horsemanship et j’ai fais après du Western pleasure à Double Six Farm, Ponteilla. Tout s’est bien déroulé la seule chose c’est qu’il faut que je travaille mieux mes arrêts et quand on me dit stop et reculé que je ne pense pas systématiquement arrêt + reculer de 3 pas grrr !!! Mais s’arrêter et continuer à reculer tant que l’ordre suivant n’a pas été dit. Je suis prête pour le concours de ce week end d’après mon moniteur. Mais pas sûr qu’il reste encore des places. J’espère que oui

Ouf, mon appareil auditif gauche sera réparé Mardi, je l’aurais pour le concours et ce sera plus facile quand le juge me donnera les ordres sur le parcours de pleasure lol !!!!

Céline

 

 

Published in: on 10 mai 2009 at 18 h 32 min  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://celineswesternlife.wordpress.com/2009/05/10/panique-de-fanta-a-cause-dune-charette/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :