Le placé

  
 

Idem pour lorsqu’on fait le placé à toutes les allures:
 
     Lorsqu’on travaille le placé au galop, il ne faut pas trop raccourcir ses rênes. On les garde à la longueur normale et on garde les coudes le long du corps.
Comme je l’ai rapellé dans un de mes billets précédents, le placé sert à assouplir l’encolure du cheval et à la muscler, à muscler le dos du cheval, à assouplir la nuque et à mieux apprendre au cheval à se cadrer.
 
 
L’action du placé
 
Discontinu = ne pas sans arrêt demander en continu le placé à son cheval, dès qu’il a obéit, qu’il vient descendre son encolure ou l’arrondir un peu, revenir avec les aides que l’on utilise d’habitude quand on ne demandait pas le placé.
 
1 Je demande le placé à mon cheval
 
Tout en encadrant bien le cheval avec les jambes: en maintenant une pression suffisante avec les mollets plus ou moins intense selon le cheval qu’on monte (question de sensibilité de celui-ci), on lève les rênes plus hautes que d’habitude, tout en les écartant un peu plus et c’est grâce à cette action de main et ce contact continu des jambes contre le cheval que l’on obtient que celui-ci vienne baisser sa tête et son encolure. On peut venir légèrement incurver ses poignets vers le bas pour donner une petite action sur les branches du mors de bride si le cheval ne cède pas, mais celà doit se faire dans la légèreté. Le cheval vient poser sa bouche contre le mors et on ressent dans les mains cette pression. En même temps que celà, le cheval vient engager un peu plus ses postérieurs sous lui.
 
2 il répond positivement à mes aides alors
 
3 Je relâche la pression:
 
Je monte comme d’habitude comme si je ne demandais plus le placer
 
Je lui laisse le temps de récupérer entre. En fait, le placé est une sorte de gymnastique, un exercice d’assouplissement pour le cheval.
C’est comme quand on fait de la gym nous aussi: lorsqu’on fait des abdos les muscles viennent se contracter puis on revient à la position initiale pour qu’ils se relâchent mis à part que cet exercice de placé se fait beaucoup plus dans la douceur et plus lentement que quand on fait des abdominaux
 
Un temps d’assouplissement court, quelques foulées, mon cheval répond à mes aides, je relâche la pression, mes mollets restent au contact mais se font plus légers et mes mains reviennent à leur place initiiale n’exerçant plus de pression avec le mors = en gros une fois ces quelques foulées de placé, je reprends mes aides initiales.
 
LOL ça me donne chaud et envie de refaire cet exercice C’est du sport l’équitation western!!!
 
Il me tarde demain pour ma prochaine leçon
 
Céline
 
 
Published in: on 19 juin 2009 at 17 h 43 min  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://celineswesternlife.wordpress.com/2009/06/19/le-place/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :