Le cow-boy chantant

 

Le cow-boy chantant: 

Au début, les cow-boys chantaient pour se distraire et tromper l’ennui. C’est à partir de 1880 environ qu’apparaît un répertoire chanté parmis les vachers de l’ouest.

Les transhumances duraient très longtemps et en dehors des jeux de cartes et de dés, la seule distraction des cow-boys était de raconter des histoires en les chantonnant. La prairie immense, monotone, l’éloignement des êtres chers donnaient du vague à l’âme.

Une petite centaine de chansons sont nées de ces conditions et constituent ce qu’on peut apeller un vrai répertoire cow-boy. 

Balades de cow-boys : 

Ces balades ont été consignées dans les éphémères gazettes locales collectées par la suite auprès des anciens cow-boys par des ethnomusicologues (John A. Lomax, Burl Ives, Howard Thorpe…) ou des artistes désireux de les adapter commercialement (Tex Ritter).

Les mélodies proviennent du Folklore anglo-irlandais. Elles sont apparues en amérique avec les nombreux immigrants venus de ces pays comme par exemple celles de l’Ouest, l’Old Time des Appalaches, la musique Country ou le Blues.

Jusqu’au Xxème siècle, la ballade cow-boy est interprétée a capella.

La voix du cow-boy est généralement éraillée aux fortes limitations vocales. Comme Harry Mc Clintock le décrit au début du siècle : «Je n’ai jamais entendu un cow-boy chanter avec une belle voix, s’il en avait une dans son enfance, il l’aurait en tout cas perdue à hurler après le troupeau.»

Instruments de musique employés à l’époque:

. Le violon avec ou sans cordes, des guimbardes ou harpes juives, instrument favori des bergers depuis l’antiquité, l’harmonica (cet instrument était très répandu durant la guerre de sécession).

La guitare était absente jusqu’au début du Xxème siècle. Elle est apparue au Texas vers 1890-1900 mais elle a été plus présente dans les Etats-Unus du Sud qu’à l’aube de la première guerre mondiale.

Pianos: on en trouvait dans les maisons closes et les saloons.

Les cow-boys utilisaient des onomatopées, des effets vocaux chantonnés ( mots et jurons juxtaposés employés pour calmer les troupeaux nerveux ou les orienter dans une direction).

Exemple de morceau de ce genre qui ait survécu : «Night herding song» qui est entièrement composé d’effets vocaux et onomatopées, il a été enregistré par Harry Stephano, un vétéran des pistes de l’Ouest pour John Lomax en 1941.

Pour écouter "Night herding song" veuillez cliquer sur le lien web ci-dessous, vous trouverez dans la page un raccourci qui vous ouvrira le fichier en ligne:

Il y a d’abord la présentation de la chanson par quelq’un ou le chanteur lui même puis au bout de 1,30 minutes la chanson démarre, c’est original, c’est super car c’est une chanson authentique du vieil ouest qu’on n’a pas connu.

http://www.westernfolklife.org/site1/batr/music_wagon.php

Publicités
Published in: on 12 janvier 2010 at 19 h 01 min  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://celineswesternlife.wordpress.com/2010/01/12/le-cow-boy-chantant/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :