L’éthologie selon Monty Roberts

 
Monty Roberts est un célèbre chuchoteur américain qui a passé toute sa vie avec les chevaux. Son père était un entraineur de chevaux assez violent qui pratiquait dans son ranch en Californie à Salinas et pratiquait le "sacking out" une méthode qui consiste à attacher chacun de ses chevaux à un poteau par la bride très courte durant de longues heures avec les postérieurs entravés et il les frappait sur la croupe avec un sac lesté pour les terroriser afin de les soumettre. Celà durait entre 4 et 6 semaines. Les chevaux étaient traumatisés et n’obéissaient que par la peur.
 
Face à ces méthodes cruelles, Monty qui était aussi battu par son père, est persuadé qu’il existait sûrement une autre méhode pour dresser les chevaux et les comprendre. Adolescent, faisant partie de l’équipe chargée de capturer les mustangs dans le Nevada destinés à participer à la course de chevaux sauvages pour le rodéo qui précédait la vente de ceux-ci aux enchères, il en profite pour étudier leur comportement dans le troupeau.
 
Il s’est servi pour décripter leur language de l’exemple de la jument dominante par qui il est fasciné car alors que l’étalon dominant protège le troupeau, c’est elle qui recherche les points d’eau et de nourriture, donne le signal des déplacements, conduit le troupeau, gère la vie quotidienne et remet à leur place dans le troupeau les chevaux de la harde qui ne respectent pas les codes de la hiérarchie en les plaçant à distance jusqu’à ce que ceux-ci changent leur comportement vis à vis des autres envers qui ils sont irrespectueux.
 
 Monty donna au language qu’emploie les chevaux entre eux pour communiquer le nom "Equus". Il s’en servit et réussit à communiquer et à travailler avec n’importe quel cheval aussi fougueux soit-il tout en pouvant reproduire les attitudes de la jument dominante. Ce fut une véritable découverte qui a finit par porter haut ses fruits.
 
Une ses techniques est celle du "principe de l’avance et du recul" (le Join-up): celle qu’elle emploie pour mettre à distance un cheval coupable dans le troupeau qu’elle chasse en lui faisant face. Celui-ci alors mis à distance est effrayé car être mis à l’écart équivaut à une mise à mort à cause de la présence des prédateurs aux alentours.
C’est alors que le coupable demande à reintégrer le troupeau en implorant son pardon en léchant et en machouillant les naseaux au sol: pour celà il baisse la tête comme pour réclamer de la nourriture à son supérieur.
 
La matriarche cesse alors de lui faire face, de le fixer, se détourne, lui montre son flanc et finit par éviter de le regarder, c’est sa façon à elle de lui dire qu’elle lui pardonne et qu’il peut reintégrer le troupeau.
 
Monty Roberts a écrit des livres dont la traduction existe en français:
"L’homme qui sait parler aux chevaux"
"Shy Boy" Le cheval sauvage qui venait du désert
"Les chevaux de ma vie"
 

Ce que j’en pense: sa méthode me parait formidable, les chevaux communiquent à leur manière et la méthode de Monty Roberts est une de celles qui a le plus révolutionné le rapport que les hommes ont avec les chevaux alors félicitations Mr Roberts, l’éthologie est une découverte extra!

Cowgirl up yeeaahhh!!!! Hawww!!!!!!!

Céline

Publicités
Published in: on 29 mars 2010 at 21 h 35 min  Laisser un commentaire  

suite de l’histoire, Chaussette, après-midi cheval:)

 

moi et "Chaussette" dommage qu’on ne le voit pas mais j’ai pas réussi à nous avoir tous les 2, j’avais plus de poses dispos dans mon appareil.

C’est pas simple de se prendre en photo et ma grand-mère ne pouvait nous prendre tous les 2 car elle est semi-aveugle.

 
Cet après-midi, je suis
donc passée voir Chaussette avec une petite carotte (lol! encore une du frigo de ma grand-mère: ça va encore, je ne me fais pas encore taper sur les doigts (de temps en temps je varie avec quelques pommes que j’achète à l’épicerie.) Et bien Monsieur était ravi, après lui avoir donné la carotte, il me suivait partout, c’était très sympa de me balader dans le paddock avec lui. J’en ai profité pour lui gratter le chanfrein et il a adoré ça: il se grattait contre mes ongles lol!
Il s’est amusé à mordiller mon chignon mais délicatement comme un bisou effleuré avec respect, j’ai trouvé ça amusant et agréable. lol! Il m’a prit pour une compagne de jeu.
 
J’en ai profité pour prendre quelques photos de lui
 
Ensuite j’ai croisé Cathy, une femme d’une cinquantaine d’année qui fait du labourage avec son nouveau cheval de trait comtois. Il a 5 ans et il est magnifique, il été très en forme: l’oeil vif, le poil brillant et les oreilles mobiles et bien en avant, attentif. J’ai eu le droit à bisou sur la joue de sa part  spontanément de sa part. Très affectueux ce cheval!
 
Je suis heureuse grâce aux chevaux, j’ai vraiment envie d’en faire mon métier, de m’occuper d’eux, de les entraîner.
Les chevaux sont le paradis pour moi. Quand je me trouve avec eux, il y a quelque chose de magique que je ne peux expliquer, quelque chose de formidable qui s’apelle l’amour. Je les comprend car ayant des problèmes d’audition, j’arrive mieux à comprendre les gestes que les paroles et comme les chevaux ne parlent pas, ça me demande moins d’efforts pour les comprendre. Ceci dit j’aime beaucoup parler avec les gens car ils ont un grand coeur eux aussi.
Que ferais-je sans les chevaux?
 
Céline
 
Published in: on 27 mars 2010 at 18 h 52 min  Laisser un commentaire  

On l’appelle « chaussette »

 

 
  J’ai l’honneur de vous présenter "chaussette" un selle français de quatorze ans qui vit actuellement dans une petite ferme dans le bas du village de ma grand-mère.  Plutôt comique comme nom pour un champion de CSO. C’est le surnom que lui a donné son propriétaire, qui a décidé de ne plus vouloir entendre parler de son cheval.
 
En fait, ce cheval alezan avait bien entamé sa carrière jusqu’à ce qu’un jour il perdit une ou 2 courses: 2 refus. C’est alors que son propriétaire qui était violent en plus avec lui décida de vouloir l’euthanasier mais heureusement Jean-Louis a demandé à son propriétaire de le récupéré et ce fut chose difficile mais chose faite.
 
Aujourd’hui "Chaussette" est enfin heureux, il vit dans un paddock avec 2 camarguais, une mule et un poney pie. J’ai grand plaisir à avoir fait sa connaissance car il est très observateur, posé et calme. Je viens souvent lui proposer une pomme que je coupe en 4 (pour éviter le risque d’empommage) ou une carotte (lol! j’en prends une de temps en temps dans le bas du frigo de ma grand-mère. 
 
Depuis quelques temps, vu que sans faire exprès il a pris une décharge à cause du fil de la clôture, il a peur d’approcher sa tête quand je viens le voir. Il ouvre alors grand ses yeux, les oreilles pointées vers l’avant l’air de dire "je m’exuse de ne pas venir mais je ne peux pas, j’ai peur du fil de la clôture."
Avant hier, je suis entrée dans son paddock et je me suis fait plaisir en lui grattant le garrot et en lui flattant l’encolure.
Il a apprécié et m’a reniflé longuement par curiosité.
 Par contre, une chose m’a paru embêtante: ses sabots ne sont pas parés et sont secs, le nouveau propriétaire devrait les graisser et apeller le maréchal pour les parer.
J’espère qu’il le fera sinon gare à l’usure de la boîte cornée (le sabot) et à un risque de développement de défaut d’applombs et de boîterie (penser à faire parer les sabots! Très important!).
 
Bonne après-midi à tout le monde, je pars me balader par ce beau temps.
 
Céline
 
Published in: on 27 mars 2010 at 13 h 49 min  Laisser un commentaire  

June Carter Cash et Johnny Cash « Jackson »

Très belle chanson gaie et enthousiasmante:)

 

Published in: on 25 mars 2010 at 20 h 52 min  Laisser un commentaire  

Ville de l’ouest, une reconstitution

 
The Wild West is coming in France! Wow!
 

 
     Je viens de découvrir la Old Town Company. Comme ça le nom laisse croire que ça se trouve aux Etats-Unis. Et bien non, bonne nouvelle, c’est en France.
Quand je vous dis que le western se développe en France, je ne me suis pas trompée. Celle-ci réunit tous les passionnés du Far West, elle reconstitue tous les métiers de cette époque. Inédit.
Très sympa ce blog!
 
Vous êtes excellents!!!!!! Bonne continuation à vous!
 
 
 
Published in: on 21 mars 2010 at 19 h 02 min  Laisser un commentaire  

Elevage d’appaloosas et de QH champions au sud de Toulouse

 

Just a Dream
 
   Voici un élevage d’appaloosas et de Quarter Horses situé au Sud de Toulouse et leurs chevaux sont magnifiques et ce sont de grands champions, ils ont obtenu des titres internationaux en western pleasure et en halter c’est formidable!!!!  Ils vendent aussi des chevaux. Je pense qu’acheter un de leurs chevaux ou mettre le ou les sens à l’entraînement dans leur écurie permet d’obtenir des as:
 
Voici le site internet de l’élevage de Jean-Marie Courpotin et d’Amélie Mongie:
 
 
 

Published in: on 20 mars 2010 at 22 h 00 min  Laisser un commentaire  

Happy C’Rock

 
   Je vous propose de découvrir un restaurant américain très sympa situé à Perpignan dans les P.O
Il s’agit d’un "Dinner" comme on les appelle aux Etats-Unis. On y mange des spécialités de là-bas variées: des "tapas américaines" (onions rings, chicken wings ect…) des burgers de toutes sortes: (la viande est délicieuse et moelleuse). Les desserts sont variés: tarte aux pecans, brownies avec une crème au chocolat avec une bonne boule de glace à la vanille Oh quel bon souvenir hier! Donuts ect…
L’ambiance est celle des années 60 avec une très belle décoration: pompe à gaz, Maryline, Elvis, tables cromées et chaises très confortables, avec du Rock comme ambiance musicale, j’ai adoré. Les serveurs sont très sympatiques.
 
adresse:
 
Happy C. Rock
48, rue des Augustins
66000 Perpignan
tel: 04 68 29 74 10
 
 
A cette petite présentation, j’ajoute une oeuvre de Pop Art d’Elvis l’incontournable et talentueux rockeur:
 

 
 
Published in: on 14 mars 2010 at 21 h 09 min  Laisser un commentaire