petite note sur le placé

 
 
 Quand je place mon cheval, il doit venir céder à la pression sur le mors qui est exercée par mes mains, son chanfrein doit venir se placer à la verticale et il doit venir décontracter sa nuque. Pour celà, je joue un peu dans mes mains* et je relâche aussitôt quand le cheval a cédé à la pression, cet exercice ne doit pas être une contrainte douloureuse pour le cheval, il faut le faire en douceur avec des mains de velours. Pour accompagner mon cheval dans son mouvement, je lui donne en même temps de l’impulsion avec mes jambes: c’est à dire que je les garde contre lui mais je varie cette pression en me comprimant plus ou moins mes mollets contre lui selon le degrès de pression que je dois mettre (on le sens).
 
* en général je joue un  peu dans mes mains pour demander le placé, c’est mieux mais il arrive que des rênes directes suffisent.
 
Je dois ajuster la pression que je mets avec mes jambes à celles de mes mains, inutile d’avoir des rênes trop courtes (contrainte et douleur pour le cheval) ou trop longues: perte de contrôle du cheval, difficulté à faire les transitions descendantes, les arrêts ou le placé. Il faut des rênes de la même longueur si possible ajustées entre 2 (ni trop longues ni trop courtes mais je conserve un flot de rênes détendues (flot) qui n’exercent pas en permanence de pression sur la bouche de mon cheval. 
Je dois toujours rester décontractée dans ma position quelque soit ce que je fais avec mon cheval car sinon ça brouille les codes: ça modifie l’équilibre que j’ai sur lui: par exemple si je mets trop de pression sur mes talons, il peut croire que je lui demande l’arrêt ou le reculer.
Si je contracte l’avant de mon corps, celà peut le bloquer pour aller au galop etc…
Bref, les codes doit être clairs pour le cheval donc harmonieux. D’ou l’importance de se sentir en harmonie avec son cheval, et c’est aussi à nous cavaliers de faire en sorte que le cheval ait bien compris ce qu’on lui demande et pour ça, il faut lui demander les choses clairement.
 
 
 
Pour faire une transition descendante (passer du trot au pas par exemple) tout en ayant placé mon cheval, je fais une action de rênes directes tout simplement mais de façon demandée clairement (aujourd’hui mon cheval a cru que je lui demandais de ralentir dans son trot alors que je lui demandais le pas, j’ai donc du lui demander de façon plus claire).
 
 Dans l’ordre: impulsion avec les jambes selon le besoin puis demande du placé avec les mains
car c’est l’arrière main de mon cheval qui est le moteur donc qui propulse mon cheval vers l’avant donc je règle d’abord la vitesse de mon cheval puis je viens avec mes mains lui demander le placé, ensuite j’ajuste le tout et je m’adapte en fonction de la sensibilité de chaque cheval que je monte.
 
 
 
Publicités
Published in: on 17 juillet 2010 at 22 h 40 min  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://celineswesternlife.wordpress.com/2010/07/17/petite-note-sur-le-place/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :