travailler dans les chevaux

Travailler avec les chevaux demande beaucoup de patience, de la persévérance car il faut toujours progresser, de la compréhension envers les chevaux face à leur comportement imprévu, de la confiance en soi dans son travail, ne pas avoir peur de la poussière, de la saleté et des intempéries, savoir être efficace sur le moment et garder son sang froid dans des situations d’urgence quand par exemple un cheval est malade.

En effet, il faut être patient car les chevaux ne sont pas toujours calmes et posés et donc peuvent avoir des comportements qu’on ne comprend pas toujours: par exemple, un cheval peut passer d’un calme serein puis tout d’un coup se mettre sur le mode effrayé, apeuré et du coup s’agiter dans tous les sens, ruer par exemple et perdre le contrôle de lui car il a eu peur d’un objet inconnu, d’une personne agitée qu’il a prise pour un prédateur, d’un autre animal ou d’un bruit étrange qu’il n’a pas compris.

 Le cheval n’utilise pas la parole et on ne comprend pas toujours d’instinct ses réactions. Parfois on croit que son comportement vient de notre faute alors qu’il peut s’agir simplement d’une réaction provoquée par l’extérieur. Le fait d’apprendre à lire la manière dont les chevaux communiquent entre eux ou avec nous (leurs réactions) aide à mieux les comprendre et à savoir comment prévenir certaines situations: exemple: au moment ou on veut caresser un cheval, celui-ci se met à coucher les oreilles contre la nuque en prenant un air menaçant: celà signifie « attention danger, tu me déranges en me caressant, ne le refais plus sinon la prochaine fois je passerais à l’action en te mordant. » Et c’est scientifiquement prouvé, ce type de réaction est une façon au cheval de nous prévenir que cette situation lui déplait fortement donc il nous met en garde.

Le cheval est un être très sensible et nerveux qui répond à la moindre solicitation de façon immédiate et improvisée, je veux dire qu’on ne peut pas s’attendre à ce qu’il va avoir comme réaction si on n’a pas l’habitude des chevaux.

Oui on doit être efficace car quand un cheval présente des symptômes de maladies comme des coliques par exemple, il faut savoir déceler le plus rapidement possible s’il s’agit bien de ça ou simplement que le cheval se couchait tranquillement pour dormir ou se roulait pour se gratter.

Exemple: si mon cheval s’est ouvert et qu’il pisse le sang, il faut savoir garder son sang froid, ne pas paniquer à la vue du sang, prendre sur soi et appeller immédiatement le vétérinaire ou si on connait quels soins faire au cheval en l’attendant, le faire puis appeller le véto.

Ne pas avoir peur des intempéries car il se peut que les chevaux se soient par exemple échappés du paddock sous une pluie orageuse et qu’on doit aller les chercher ou encore réparer des clôtures dans le froid de l’hiver. Quand on cure des boxes, on se prend plein de crottins et d’urine sur tout le corps même dans la bouche et on en avale un peu parfois mais on s’habitue à tout ça.

Physiquement, il faut être endurant pour faire le métier de palefrenier, même si on est fatigué, on doit faire le travail du centre équestre dans les temps donnés.

Il arrive qu’on se fasse crier dessus à longueur de journée mais on doit savoir s’écraser et faire son travail. Les propriétaires parfois nous prennent pour des valets mais on doit faire avec.

Ceci dit c’est la passion des chevaux  qui m’a amenée à travailler avec eu comme palefrenier et comme cavalière soigneuse, c’est uniquement ça. Mais c’est tout de même un plaisir de travailler en plein air même si parfois le froid de l’hiver par exemple crée de grosses crevasses dans les doigts ou que les sacs de granulés sont lourds à porter lors d’une livraison.;)

On en apprend beaucoup sur les chevaux dans ce métier et sur les vraies valeurs telles que le courage, la patience, la tenacité, la persévérance, l’intelligence, l’amour des chevaux, l’humilité aussi. Bref c’est un métier endurant que celui de soigneur mais c’est en échange beaucoup de bonheur. 

Céline

Published in: on 31 décembre 2010 at 16 h 40 min  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://celineswesternlife.wordpress.com/2010/12/31/travailler-dans-les-chevaux/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :