Refuge pour sauver des chevaux de l’abbatoir

Voici un site internet intéressant. Il s’agit d’une association Belge « 100 chevaux sur l’herbe »  qui a crée un refuge pour héberger des chevaux, des ânes et des poneys afin de leur éviter de partir à l’abbatoir. Ils ont réussit à en sauver 100 pour l’instant, ce qui est super.

Si vous êtes intéressés pour continuer à sauver ces équidés, vous pouvez devenir membre bénévole de cette association ou faire vos dons en vous y inscrivant. Vous pouvez également visiter leur site web car c’est formidable ce qu’ils font pour ces chevaux qu’ils sauvent: s’il vous plaît veuillez cliquer sur le lien web ci-dessous (je n’ai pas réussi à faire fonctionner la bannière su site.)

http://www.100chevaux.org/

 

Publicités
Published in: on 24 juillet 2011 at 17 h 25 min  Laisser un commentaire  

Stages dans l’éthologie

 

Stages d’ éthologie

Venez découvrir et vous perfectionner dans l’éthologie avec Bruno Monteuuis à « Horse Feeling » à Villaines le Gosnais dans la Sarthe (72). Au programme: apprendre à débourrer son poulain/ coaching équitation western méthode douce/ équitation naturelle: avec un bosal / éthologie et douceur de la main/ Préparation au voyage à cheval.

site internet: http://www.horse-feeling.com

Qui est Bruno Monteuuis?

« Passionné par les chevaux depuis toujours, le créateur du « Horse Feeling », Bruno Monteuuis, propose des week-ends et des semaines de découverte des techniques équestres basées sur l’éthologie. Approche du cheval à terre – monté, découverte de son mode de communication. Ce puriste de la tradition des peuples cavaliers, et du respect de l’authenticité, n’utilise que le matériel des nouveaux maîtres issus de l’équitation californienne (selles arçon wade, bosal, mécat, tapis ergonomiques, licols éthologiques, lariat, etc…).

Les stages sont dispensés toute l’année, quel que soit la météo, 5000m² de bâtiment entièrement couverts à l’abri des intempéries.

Horse Feeling c’est l’organisation de séquences personnalisées de coaching spécifique à vos problèmes … et accueille des stagiaires-école tout au long de l’année . Mais aussi un professionnel qui saura vous conseiller pour vos futurs achats de chevaux. » source du texte (l’auteur de ce résumé sur Bruno Monteuuis est ce site web ci-dessous:)

 

 

http://www.horse-feeling.com/accueil.html

 

 

 

 

 

Published in: on 17 juillet 2011 at 21 h 21 min  Laisser un commentaire  

Le hors-la-loi Jack Black

Jack Black était un hors-la-loi américain qui vécut de la fin du XIXème jusqu’au début du XXème. A ne pas confondre avec Black Jack Ketchum, ce n’est pas le même homme. Il est né en 1871 à Vancouver et il est mort durant la période de la grande dépression après la période du Old West. Sa mère est décédée quand il avait 10 ans.  Ce criminel est peu connu dans l’histoire américaine. Il était un grand cambrioleur de trains, de maisons, d’hôtels, de magasins, de saloons et de banques aux Etats-Unis et au Canada. C’était un grand voyageur, il passait une majeure partie de son temps sur la route à travers tous les états et dans les trains en se cachant bien sûr.  Il aimait aussi beaucoup jouer au Faro, c’était un Gambler. Il a exercé sa profession pendant 30 ans alternée de petits boulots et passa 15 ans en prison durant ces années pendant lesquelles il s’est consacré à l’écriture de son autobiographie intitulée « You can’t win » et publiée en 1926. On l’a retrouvé après sa mort avec aussi une montre retrouvée chez un prêteur sur gages. D’après les historiens, Jack Black serait probablement mort noyé dans un port de New York.

C’est grâce à la traduction en français de son autobiographie par Jeanne Toulouse en 2008 dans le livre « Yegg » que j’ai découvert l’histoire de cet homme.

C’est très difficile de trouver davantage d’informations sur ce criminel. Mais je trouve que son livre est intéressant car à travers celui-ci, on en apprend davantage sur les méthodes de cambriolages des gens de cette époque (je ne suis pas criminelle je vous rassure, j’aime le Old West c’est tout.) sur l’ambiance qui y régnait, les décors, les saloons, les habitudes des gens, les conditions des prisonniers à cette époque, mais surtout la vie de cet homme qui comme beaucoup de hors-la-loi passait sa vie à se cacher pour ne pas se faire attrapper, aussi il nous parle de ce qu’il pense de sa vie  avec son propre vocabulaire, ses propres émotions, son vécu, ses amis, ses souffrances et aussi ses bons moments partagés entre amis.

Jack Black s’adresse aussi au lecteur dans son livre en partageant avec lui son histoire et aussi son point de vue sur d’autres hors-la-loi ainsi que sur la criminalité de son époque en général, comment on devrait réagir face aux gens comme lui, qu’est ce qu’on pourrait faire pour améliorer les conditions de vie des prisonniers. En plus du récit de sa propre histoire, cet homme nous amène  à remettre en question la vie des gens de son milieu.

Céline Gentot

Published in: on 16 juillet 2011 at 13 h 43 min  Laisser un commentaire  

Willie Nelson, My heros have always been Cowboys

Voici un des grands classiques de la musique country:)

Published in: on 12 juillet 2011 at 15 h 41 min  Laisser un commentaire  

Livre sur la guerre de Sécession

Voici un livre sur la guerre de Sécession qui vient de sortir que j’ai trouvé sur le journal de télévision Télérama. Il s’agit d’un essai écrit par John Keegan. Il s’appelle « La guerre de Sécession ».  Il a été traduit de l’anglais par Jean-François Sené. Il a été publié par les éditions Perrin.

Voici la présentation de l’auteur original de cet ouvrage qui est un essai par Mr Gilles Heuré du Télérama:

« Historien britannique spécialistes des guerres, John Keegan retrace le déroulé de ce stupéfiant conflit, qui reste à ce jour le plus meurtrier de l’histoire des Etats-Unis. Durant quatre ans, entre 1861 et 1865, quelque deux millions huit cent mille combattants s’affrontèrent lors de batailles meurtrières qui provoquèrent la mort de plus de six cent mille hommes.

Politique, industrie, leaders d’opinion, principes constitutionnels, influences étrangères, mais aussi conséquences sociales et politiques sur l’avenir des Etats-Unis… Keagan envisage tous les aspects susceptibles d’éclairer ce qui, pourtant, reste pour lui un mystère: comment cette guerre civile survint-elle dans un pays qui s’était consacré avec tant de passion et d’énergie à la paix entre les hommes?… »

Je ne l’ai pas acheté car je fais des économies mais si par hasard vous l’avez lu, donnez en moi s’il vous plaît des nouvelles;)

Céline Gentot

Published in: on 11 juillet 2011 at 18 h 55 min  Laisser un commentaire  

Jeu de cow-boys: « Bill’s Ranch »

Voici un jeu western que je viens de découvrir, les graphismes sont riches en couleur, la musique est gaie.

L’environnement du jeu s’apparente à un dessin animé, je pense qu’il plaira beaucoup à des enfants. Si ce n’est pas aux adultes:) On se retrouve à l’époque des cow-boys dans l’univers des ranchs cette fois:) ça change des interfaces de duels qu’on trouve la plupart du temps dans tous les jeux sur le Far West. Un peu de musique country et des personnages style Bd bien stéréotypés, ça fait pas de mal;)  Bill le Rancher et John Pickle vont devoir affronter les méchants à Ranchville et reconstruire pour démarrer la ville. A vous de découvrir la suite de l’aventure;)

Le jeu se joue en ligne à l’adresse web suivante:

http://www.billsranch.com/

Published in: on 9 juillet 2011 at 18 h 03 min  Laisser un commentaire  

Cartes virtuelles western

Voici un site internet western où on peut envoyer des cartes virtuelles à ses amis:)

http://www.thewildwest.org/ecards.html

 

source de l’image: http://www.thewildwest.org/ecards

 

 

 

 

 

 

Published in: on 8 juillet 2011 at 16 h 07 min  Laisser un commentaire  

Vidéo de James Hand du Texas

Published in: on 8 juillet 2011 at 10 h 38 min  Laisser un commentaire  

Dessin de moi du cow-boy Charles. A. Siringo

 

 

 

 


 

Published in: on 7 juillet 2011 at 18 h 10 min  Comments (3)  

Album « The list » de Rosanne Cash

J’adore cet album, ce Cd est relaxant, Rosanne Cash, la fille de Johnny Cash et de June Carter Cash a une magnifique voix douce et mélodieuse. Les instruments de musique qui l’accompagnent aussi. Il s’agit ici de Country/Folk.

Rosanne Cash nous dit qu’elle a toujours vécu dans l’univers musical grâce à son père, la musique que ses parents écoutaient et aussi grâce aux amis  musiciens  et les compositeurs que son père invitait à la maison à la fin de ses tournées. Elle a ensuite découvert d’autres chansons sur différentes stations de radios et s’est acheté ses propres cds.

Ce Cd fait écho à une liste de chansons que son père lui avait faîte. C’était une liste pour l’éduquer, la renseigner sur ses racines du Sud, son histoire américaine et son héritage. Il appella cette liste « 100 chansons country essentielles ». En effet, il inclua dans celle-ci des chansons historiques, des chansons de protestation, des anciennes chansons Folk, du Delta Blues, des Gospels, du Texas Swing et autres. Elle s’est raccrochée à cette liste pendant 35 ans. Son mari John adore ces chansons tout comme elle et il était conscient du besoin de les choisir et les interprêter avec soin afin de faire rejaillir sa naissance dans le Sud, son éducation dans le Sud de la Californie, une décennie de vie dans le Tennesse et sa vie en tant que New Yorkaise pendant longtemps.

Ce Cd parle vraiment d’histoire, de respect, de famille, d’amour et d’héritages…

Voici le lien pour écouter les extraits de l’album « The List »:

Pour afficher la liste de chansons à écouter, il faut cliquer sur « écoutes » qui s’affichera dans la page web une fois que vous aurez double-cliqué sur le lien internet ci-dessous:

http://telecharger-musique.fnac.com/fm5497255/Rosanne-Cash-The-List

Published in: on 7 juillet 2011 at 17 h 36 min  Laisser un commentaire